Salut!

Moi, c'est Camille!

Naturopathe diplômée de l'IESN (2015-2020), je suis passionnée par la santé naturelle, la cuisine saine et végétale, la phytothérapie, le yoga, la spiritualité... Ce blogue est le fruit de ce que j'ai envie de partager avec le monde pour une planète sereine :) 

Vous y trouverez plein de trucs pour être en santé dans votre corps (alimentation végétale non raffinée, sport, yoga) et dans votre tête (art, méditation, pensées positives...).

En espérant vous inspirer par mes recettes santé et plus encore!

Paix, amour et lumière!

☮ ❤ ☼ 

Suivez-moi sur Facebook & Instagram @monregalvegetal ou en cliquant ici! 
  • Facebook Social Icon
  • Grey Instagram Icon
Pour me joindre:
monregalvegetal@gmail.com

Prendre soin de soi au quotidien 

Publications récentes
Rechercher des recettes par " tag" (catégorie)
Archives

Le microbiote intestinal : son rôle central dans notre santé et comment en prendre soin


Il y a moins d’une décennie, le sujet de la « flore intestinale » commençait à peine à être abordé dans le milieu scientifique. Cependant, depuis quelques années, le mot « microbiote » se fait de plus en plus connaître, et de nombreuses études viennent confirmer l’incroyable importance des bactéries intestinales dans notre santé globale, tant physique que mentale.

Qu’entend-t-on par « microbiote » mais, surtout, quels sont les moyens de le maintenir en équilibre pour bénéficier de ses effets multiples sur la santé? Lisez cet article détaillé sur ce sujet d’actualité pour le savoir!

*Cet article se veut à titre informatif, mais ne remplace aucunement un avis médical. Consultez votre médecin avant d’effectuer des modifications à votre hygiène de vie si vous êtes enceinte, allaitante ou sous médications.

Le microbiote intestinal : son rôle central dans notre santé et comment en prendre soin

Qu’est-ce que le microbiote?


Il s’agit de l’intégralité des bactéries (et autres micro-organismes comme les virus ou les levures) vivant au cœur de notre intestin [1].


Notre intestin abrite en effet un nombre impressionnant de bactéries, soit environ 100 000 milliards (10 à la 14), ce qui correspond à un nombre plus élevé que les cellules de notre organisme entier! Ces bactéries abondantes jouent de multiples rôles cruciaux dans notre santé. La manière dont ces rôles seront remplis (de façon adéquate ou non) dépend beaucoup du nombre ainsi que des types de bactéries qui peuplent l’intestin d’un individu.


Des études du microbiote à large échelle ont permis de comprendre l’individualité de celui-ci, c’est-à-dire que chaque personne possède une flore intestinale unique qui lui est propre (avec néanmoins des souches communes variables) pouvant être influencée de manière positive ou négative selon des facteurs qui seront abordés plus bas dans cet article.


Le microbiote, un allié de notre santé


Ce « deuxième cerveau » a de nombreux impacts sur diverses fonctions corporelles (qui seront abordées plus loin). Il possède notamment d’importants rôles dans l’absorption des nutriments ainsi que dans la synthèse de plusieurs vitamines (K2, B2 et B8) et de neurotransmetteurs. Il a également une implication majeure dans l’humeur et la santé mentale, via une voie nommée axe intestin-cerveau ainsi que la synthèse de neurotransmetteurs comme le GABA. Finalement, il est impliqué dans les phénomènes de métabolisme des cellules, de l’inflammation et du système immunitaire [2].


Il est important, pour une santé optimale, d’entretenir notre microbiote de manière saine afin qu’il soit majoritairement composé de bactéries « positives » dites commensales. En effet, en cas de dysbiose intestinale (un état caractérisé par une prolifération de bactéries pathogènes ou d’autres micro-organismes tels les levures et les virus), des manifestations de pathologies comme le candida, les troubles mentaux, l’inflammation chronique ou l’affaiblissement du système immunitaire peuvent facilement apparaître.


L’axe intestin-cerveau : voie de communication essentielle

Le microbiote communique avec le cerveau via l’axe intestin-cerveau (« gut-brain axis ») de multiples façons [3], dont l’activation du nerf vague (le plus long des nerfs crâniens qui s’étend de la base du cerveau à l’abdomen). Tout comme les neurones, les bactéries intestinales sont capables de s’adresser au cerveau dans leur propre langage via la stimulation du nerf vague et la libération de messagers chimiques (hormones, neurotransmetteurs, métabolites bactériens) [4].


À travers ces routes de communication, l’axe microbiote-intestin-cerveau contrôle des processus physiologiques centraux tels que la neurotransmission, la neurogénèse (formation de nouvelles neurones), l’inflammation du tissu nerveux et les signalements neuro-endocriniens [5].


Les rôles du microbiote


Absorption et synthèse de nutriments


Le microbiote exerce un impact non négligeable sur l’absorption des nutriments dans le côlon. Un microbiote sain permet, par la fermentation bactérienne, l’absorption de glucides indigestes (fibres) et de protéines représentant de 10 à 30% de notre énergie [6]. Sans cette activité bactérienne, ces résidus alimentaires seraient éliminés dans les selles sans êtres absorbés, puisque le gros intestin possède des capacités digestives limitées. On peut donc dire qu’un microbiote sain potentialise l’assimilation de nos nutriments.


Production d’AGCC via la fermentation


Dans le côlon, les bactéries fermentent la fécule (surtout la fécule résistante ou « resistant starch ») en acides gras à chaîne courte (AGCC) comme le butyrate. Le butyrate est une molécule de plus en plus étudiée pour son importance dans la croissance et le renouvellement des cellules de la muqueuse du côlon, ce qui le rendrait idéal pour prévenir le cancer du côlon. Il possède également une action anti-inflammatoire en plus de fournir une énergie à long terme [7], mais c’est surtout grâce à son impact positif sur le cerveau qu’il est si intéressant.


En effet, selon de récentes études, le butyrate permettrait entre autres de modifier l’expression des gènes dans le cerveau pour promouvoir la régénération et prévenir ou freiner la dégénérescence cérébrale [8]!


Les aliments favorisant la synthèse de butyrate seront abordés plus bas, dans la section de suggestions alimentaires pour un microbiote en santé.


Synthèse de neurotransmetteurs et influence sur la santé mentale


L’une des plus incroyables découvertes des dernières années est que les bactéries intestinales sont capables d’influencer notre santé mentale via la synthèse de neurotransmetteurs.


Par exemple, certaines souches bactériennes produisent du GABA, un acide aminé jouant le rôle de neurotransmetteur dans le système nerveux central (SNC). Il s’agit du principal messager chimique du cerveau; il réduit l’activité nerveuse et inhibe les transmissions nerveuses en neutralisant les ondes cérébrales. Il permet donc de replacer le système nerveux dans un état stable pour une meilleure gestion du stress. Plusieurs souches de Bifidobactéries sont capables de sécréter de grandes quantités de GABA, donc un microbiote riche en Bifidobactéries (des souches souvent retrouvées dans les probiotiques) permettrait une meilleure réponse au stress [9]. D’autre part, une perturbation de la production de GABA a été reliée à l’anxiété et à la dépression