Salut!

Moi, c'est Camille!

Étudiante en naturopathie, je suis passionnée par la santé naturelle, la cuisine saine et végétale, le voyage, le yoga, la spiritualité... Ce blogue est le fruit de ce que j'ai envie de partager avec le monde pour une planète sereine :) 

Vous y trouverez plein de trucs pour être en santé dans votre corps (alimentation végétale non raffinée, sport, yoga) et dans votre tête (art, méditation, pensées positives...).

En espérant vous inspirer par mes recettes santé et plus encore!

Paix, amour et lumière!

☮ ❤ ☼ 

 

Suivez-moi sur Facebook & Instagram @monregalvegetal ou en cliquant ici! 
  • Facebook Social Icon
  • Grey Instagram Icon
Pour me joindre:
monregalvegetal@gmail.com

Prendre soin de soi au quotidien 

Publications récentes
Please reload

Rechercher des recettes par " tag" (catégorie)

Végétarien, végétalien, végane: quelle différence?

29/07/2017

 

 

En général, je ne suis pas pour les étiquettes (les « Je suis » ou « Tu es » telle ou telle chose). Souvent, elles amènent une identification à une idéologie ou à un concept et empêchent toute dissociation de ceux-ci par la suite. Le mental et l'ego se nourrissent de ces identifications au point où la personne qui énonce    « Je suis [XY] » en vient à y croire tellement fort qu'elle ne peut tolérer d'avoir tort ou d'être remise en question par rapport à son idéologie.

Cela entraîne souvent des querelles (l'ego ne supporte pas que son idée ne soit pas acceptée par tous) et un constant tiraillement entre les valeurs incarnées par soi et les autres personnes. Dans les cas plus intenses, cela peut même entraîner un retrait social ou un rejet des autres: on ne tolère plus personne qui n'est pas [végane], car seule cette façon de vivre est pour nous valable.

 

Cependant, dans certains contextes, le fait de résumer son mode alimentaire par un mot connu de tous peut s'avérer avantageux lors de discussions ou de sorties au restaurant, par exemple. Nous n'avons pas à nous expliquer durant plusieurs minutes: une seule phrase suffit. Cependant, les mots végétarien, végétalien et végane, de plus en plus utilisés, sont encore parfois inconnus ou mal interprétés (non, les végétariens ne mangent pas de poisson...)

 

Cet article se veut donc un bref résumé des différents modes de vie liés à l'éthique animale que représentent le végétarisme, le végétalisme et le véganisme pour que tout le monde puisse s'y retrouver facilement!

 

Végétarien(ne)

Un végétarien est une personne qui ne consomme pas de chair animale, et donc pas de viande, peu importe son origine. Cela inclue le boeuf, le porc, le poulet, le cheval (etc.), le poisson et les fruits de mer (homard, pétoncles, moules et autres crustacés). Le poisson est en effet un animal marin et les gens qui en mangent (ou qui mangent des fruits de mer) sont considérés comme étant des pesco-végétariens.

 

La gélatine, un composé « obtenu par l'ébullition prolongée de tissus conjonctifs ou d'os d'animaux » (Wikipedia), n'est pas non plus considérée comme végétarienne puisqu'elle est constituée de chair animale. La gélatine se retrouve dans de nombreux produits transformés comme les guimauves, le jell-o et les bonbons en gelée (comme les oursons ou les vers).

 

Végétalien(ne)

Les végétaliens, tout comme les végétariens, ne consomment aucune chair animale. Ils ne consomment également aucun produit dérivé qui provient d'un animal, comme les produits laitiers, les oeufs et le miel. Le terme végétalien se rapporte exclusivement au mode alimentaire d'une personne.

 

Végane

Dérivé du terme anglais vegan, ce mot décrit une personne végétalienne (donc qui ne consomme aucun produit animal dans la diète alimentaire) qui étend ses valeurs à tout son mode de vie (et non pas juste à l'alimentation). Les véganes n'achètent aucun produit dérivé des animaux (cuir, fourrure) ou aucun produit testé sur les animaux (cosmétiques, savons, etc.). Ils n'encouragent également pas les industries d'exploitation animale comme les cirques, centres équestres, zoos et parcs aquatiques (Marineland, etc.).

 

En bref...

 

Qu'une personne soit végétarienne, végétalienne, végane, en voie de le devenir ou simplement aspirant à ces modes de vie, au final, ce qui en ressort, c'est qu'elle a à coeur le bien-être et la vie des animaux non-humains et qu'elle est capable d'éprouver de l'empathie et de la compassion pour ceux-ci au point de ne plus en consommer.

 

Il arrive souvent qu'une personne choisisse le végétalisme pour des raisons éthiques, mais également de santé ou d'environnement; c'est ce que j'aborde dans mon article Végane: un mode de vie si vous avez envie d'aller plus loin.

 

J'espère que ce court article vous aura éclairé un peu plus sur les différents modes de vie reliés à l'éthique animale! N'hésitez pas à m'écrire si jamais vous avez des questions :)

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Archives
Please reload

© Camille Poulin, tous droits réservés, 2017-2020